Ce qu'il faut savoir si vous choisissez de percevoir votre prime de participation ou d'intéressement

Si votre entreprise a mis en place un dispositif d’épargne salariale, vous allez peut-être avoir la chance de recevoir bientôt une prime d’intéressement et/ou de participation. Un choix se présentera donc à vous : percevoir (une partie ou la totalité de votre prime) ou investir.

Si vous choisissez d’investir votre prime dans votre PEE et/ou votre PERCO(L), vous êtes exonéré d’impôts et votre épargne est bloquée pendant 5 ans sur le PEE et jusqu’à la retraite pour le PERCO(L) (hors cas de déblocage anticipés).

Si vous choisissez de percevoir votre prime, sachez que cette somme entre dans votre assiette d'imposition. 

Mais avez-vous en votre possession toutes les informations sur l’imposition de votre prime ? SavQuestionsez-vous à quel taux votre prime sera imposée ? Enfin si vous n’êtes pas imposable, pouvez-vous le devenir en touchant votre prime ? Voici quelques éléments de réponses

Quel taux d'imposition s'applique à votre prime ?

Le taux de prélèvement à la source s’applique à votre salaire. Mais est-ce ce même taux qui va s’appliquer sur vos primes de participation et/ou d’intéressement ? La réponse est non. 

Effectivement, les primes d’intéressement ou de participation perçues immédiatement rentrent dans le cacalculettedre des revenus exceptionnels, taxés au barème progressif de l’impôt sur le revenu. Or, le taux qui s’applique à tout euro supplémentaire de revenu imposable déclaré est le « Taux Marginal d’Imposition » ou TMI.  C’est donc ce taux d’imposition qui s’appliquera au montant de vos primes. Il s’agit du taux le plus élevé auquel vos revenus sont taxés. C’est pourquoi c’est une notion importante à connaître et à prendre en compte dans votre choix d’investir ou de percevoir. Connaître votre TMI vous permettra de faire la différence entre le montant perçu de votre prime d’épargne salariale et le montant qu’il va vous rester après déduction de l’impôt sur le revenu. 

Et le calcul est sans appel : d’un point de vue fiscal, il est généralement beaucoup plus intéressant de placer sa prime sur son PEE ou son PERCO(L).

Prenons un exemple concret :

Monsieur Nocare, salarié non cadre, célibataire et sans enfant à charge, perçoit un revenu annuel net imposable de 25 550 € (après déduction des 10% pour frais). Son taux d’imposition selon le barème de l’impôt sur les revenus 2020 est de 0% jusqu’à 10 064 € et 11% sur ses revenus annuels compris entre 10 065 € et 25 550 €. Le taux de prélèvement à la source qu’il voit en bas de sa fiche de paie est de 7,5%. 

Or il va bénéficier d’une prime d’intéressement en mai 2020 de 1 600 €, qu’il a prévu de percevoir immédiatement pour partir en vacances. Il sait qu’il va payer des impôts sur cette prime, mais il se dit « avec un taux à d’imposition à environ 7% cela vaut quand même le coup »… 

Cependant, ce que Monsieur Nocare ignore, c’est qu’il ne sera pas imposé sur cette prime à 7,5 %, ni même à 11%  mais à 30% car la prime vient accroître son revenu global : en additionnant son revenu net imposable et ce revenu exceptionnel de 1 600 €, il passe dans la tranche supérieure pour le calcul de son TMI.

Si Monsieur Nocare avait placé sa prime sur son PEE ou son PERCO(L), il n’aurait pas payé d’impôt sur le revenu sur cette prime (0% contre 30%) et aurait pu bénéficier de l’abondement de son entreprise, le cas échéant.

Barème progressif applicable aux revenus de 2020

 

Si vous ne payez pas d'impôts sur le revenu, pouvez-vous devenir imposable en percevant votre prime ?

Si vous n’êtes pas imposable, vous vous dites sûrement en lisant cet article « ce n’est pas mon problème,attention impot car je ne paye pas d’impôts ». 

Attention encore, en percevant votre prime vous pouvez devenir imposable ou encore perdre des avantages sociaux.

Prenons un autre exemple concret :

Monsieur Ere, célibataire et sans enfant à charge, déclare 9 900 euros de revenus imposables. Il ne paye donc pas d’impôts sur le revenu.

Or, s’il décide de percevoir sa prime d’intéressement de 900 €, il deviendra imposable au taux marginal d’imposition de 11%. Cette imposition, même faible, peut également avoir des conséquences sur d’autres avantages comme des prestations sociales.

Si Monsieur Ere n’a pas de besoin immédiat de trésorerie, il a plutôt intérêt à placer sa prime sur son plan d’épargne salariale, et ainsi bénéficier de l’abondement de son entreprise, le cas échéant.

En conclusion

Dans l’hypothèse où vous n’avez pas besoin de vos primes immédiatement, privilégiez l’investissement plutôt que la perception immédiate de ces dernières. D’autant plus que vous disposez de cas de déblocage autorisés.

Autrement, ces primes s’ajouteront à votre revenu imposable. Et avant de faire ce choix, pensez à calculer votre taux marginal d’imposition !